WP8

Implémentation d’une discipline autre que les sciences sociales

Pour démontrer l’utilité de SWISSUbase pour d’autres institutions, une discipline (en plus des sciences sociales) sera mise en œuvre sous forme de schéma de métadonnées. La linguistique est le domaine académique spécifique qui a été choisi et c’est pourquoi la communauté de recherche linguistique des universités de Zurich et de Lausanne contribuera à la définition du modèle de métadonnées. Deux raisons ont principalement motivé à ce choix. Premièrement, les données produites par les linguistes sont très différentes des données des sciences sociales et incluent des données audiovisuelles, des géo-données ainsi que des données textuelles. Ces données nous permettront de couvrir un très large spectre de données et constituent donc un cas idéal pour la validation de principe concernant la mise en œuvre d’autres schémas de métadonnées à l’avenir et la nature interdisciplinaire de l’application. De plus, la quantité de données fournies par la communauté des linguistes sera d’environ 600 To et constituera donc un moyen approprié pour étendre l’application afin de traiter une grande quantité de données. Deuxièmement, le département de linguistique de l’Université de Zurich est très motivé par cette participation. Les membres de l’URPP (University Research Priority Program) Language and Space ainsi que du ZüKL (Zurich Center for Linguistics) contribueront à la mise en œuvre du schéma de métadonnées pour la linguistique, en collaboration avec les membres du groupe linguistique computationnelle de l’Université de Lausanne. En outre, SWISSUbase devrait devenir le dépôt national des données linguistiques et être interopérable avec CLARIN (European Research Infrastructure for Language Resources and Technology) au niveau européen.
Les géosciences seront la troisième discipline à être implémentée après les sciences sociales et la linguistique, et son implémentation sera dirigée par l’Université de Lausanne (professeurs Stuart Lane et Pietro de Anna de la Faculté des géosciences et de l’environnement). Le schéma de métadonnées pour les géosciences ne sera pas mis en œuvre durant la première phase du projet, mais des représentants de la communauté des utilisateurs seront impliqués dès le début du projet afin de préparer son intégration. De plus, une interface utilisateur personnalisée sera définie et configurée. Les connaissances acquises dans le cadre de ce work package seront documentées dans un manuel destiné à SWISSUbase.